qui sommes-nous

convidado

Newman Sucupira



0 : exposition individuelle
0 : exposition collective
1 : auteur invité

Sur lui-même:

"Je suis supérieur à quiconque, excepté celui à qui a plus talent que moi :)))))))))"
"Je suis un médiocre techniquement excellent, donc je vois ce que les autres ne voient pas"
"La nature m'a doté d'une façon trop cruelle, trop cruelle, je sais apprécier comme peux, je n'ai de talent pour rien. La frustration la plus grande c'est la musique. J'ai appris à lire la musique tout seul, je suis incapable de produire une note juste. Exception dans ma tête, là tout est exact."

-"Tu es brutal"
-"Je sais :)))))))))))))) mais je sais toujours ce que je dis. C'est à cause de ça qu'ils me détestent :))))))))))"


Sur les autres :

"Il n'existe pas la LIBERTÉ d'être stupide, existe le LIBERTINAGE d'être instupide"
"Il est nécessaire d'insulter l'ânerie. Cela, je le fais ! :)))))))))"
"Seulement les imbéciles croient dans l'aide d'autrui"


Sur les langues portugaise et brésilienne :

-"Quand est-ce que vous apprenez à écrire "quotidiano?" (N. T: quotidien en portugais)
-"L'orthographe correcte est "cotidiano", car "quotidiano" vient de "quota", ce qui ne convient pas. :)))))))))"


Sur la photographie :

"En vérité, je ne supporte pas les couchés de soleil"
"Je ne photographie pas des gens de Sergipe, je photographe des êtres que je respecte. Cela pouvait être même au Népal"
"Ne pensez pas. Photographiez, laissez les autres penser"


Sur la musique :

"La musique populaire, le silence est préférable! Ici il y a eut beaucoup, pendant le régime militaire. Les ordures! Ils l'ont interdit non parce que c'était subversif, mais parce que c'était tellement mauvais! J'aime vraiment Bach et Beethoven!"


Sur la mort :

-"J'étais près de mourir. Malheureusement, seulement près. Je me suis évanoui cinq fois. Il y a beaucoup de cas dans lesquels la personne ne revient pas à elle-même tout simplement, mais la sensation de l'évanouissement est l'une des choses les plus merveilleuses de la vie"
-"Descriptible?"
-"C'est comme si tout cessait d'avoir de l'importance et qu'une force majeure te prenait avec beaucoup d'affection. Jamais, ni avec des drogues, j'ai senti quelque chose mieux, ce qui m'amène à conclure : mourir doit être un délice"

"Le ciel doit être un dégoût du diable!"


Sur son curriculum vitae :

-"Vous ne pouvez pas écrire seulement quelques petites lignes?"
-"N'y pensez pas!"

Traduction : Sofia Quintas
Collaboration: Yves Rousselet

http://sucupira.home.sapo.pt/